Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Bande dessinée numérique "Le portrait d'Esther"
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Sortie du premier épisode de la BD numérique Le portrait d'Esther

Épisode 1, planche no 7 © Pierre Janneau, 2015
Épisode 1, planche no 25 © Pierre Janneau, 2015
Épisode 2, planche no 20 © Pierre Janneau, 2015

Le portrait d'Esther, une série BD numérique autour des œuvres spoliées dites "MNR"

Sortie du premier épisode mercredi 13 janvier 2016

Le Portrait d’Esther, une bande-dessinée numérique

À travers ce projet transmédia, les musées d’Angers souhaitent sensibiliser le grand public au destin des oeuvres d’art volées par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Depuis 2013, les musées d’Angers ont entamé une démarche de mise en valeur de sept œuvres conservées au musée des Beaux-Arts, spoliées à des familles juives pendant la Seconde Guerre mondiale. Si la plupart ont été restituées en 1945 par les Alliés, près de 2000 œuvres ont été confiées à la garde des musées de France et sont désignées par ces trois lettres MNR : « Musées Nationaux Récupération ».

Le Portrait d’Esther est une bande dessinée numérique conçue en 5 épisodes présentée par les musées d’Angers. La publication du premier épisode aura lieu le 13 janvier, suivi du deuxième le 20 janvier. L’ouvrage sera consultable via un site web dédié et une application pour tablettes accessible hors-ligne. L’accès est entièrement gratuit.

Une fiction historique à destination des 15-18 ans

Cette fiction plonge le lecteur dans un secret de famille : celui du portrait disparu de la jeune Esther, peint dans les années 1930. Soixante-dix ans plus tard, Iris, quinze ans, découvre l’existence de ce tableau représentant sa grand-mère et tente de reconstituer l’histoire de sa famille. Où se trouve le tableau ? A-t-il été volé pendant la guerre ? Est-il perdu à jamais ?

Alors que la question des oeuvres spoliées concerne tout citoyen, seuls les historiens de l’art s’en sont emparés.
À la croisée du roman graphique et de la trame historique, "le Portrait d’Esther" s’adresse aux 15-18 ans pour leur faire découvrir ce pan méconnu de notre histoire.

La bande dessinée est accompagnée de son contenu multimédia nommé "Le carnet noir" afin de lier petite et grande histoire. Ce projet a été retenu lors de l’appel à projets lancé en juin 2014 autour des « services numériques culturels innovants » et bénéficie à ce titre du soutien de l’État, ministère de la Culture et de la Communication.

Pour la réalisation de ce projet innovant, les musées d’Angers se sont entourés de professionnels de référence et ont constitué un conseil scientifique.

Les partenaires du projet

Conception/réalisation : musées d’Angers, Mosquito, Romain Bonnin, scénariste, Pierre Jeanneau, dessinateur, avec la contribution scientifique d’Emmanuelle Polack.
Avec le soutien de la plateforme régionale pri-IDEV, les archives départementales de Maine-et-Loire et le domaine national de Chambord.

 

Une exposition/présentation de la bande dessinée numérique

3 février – 17 avril 2016

Du 3 février au 17 avril 2016, une exposition autour du projet prendra place au musée des Beaux-Arts d’Angers, dans la salle des Primitifs où sont exposés les six œuvres MNR des musées d'Angers. Par l’intermédiaire de planches originales du dessinateur Pierre Jeanneau, le visiteur découvrira le processus de création de la bande dessinée numérique. Des tablettes seront également à disposition des visiteurs pour découvrir l’intégralité des premiers épisodes du Portrait d’Esther.

Retrouvez la page Facebook "Le portrait d'Esther" et le site web dédié http://www.portrait-esther.fr

 

 

 

Retour au contenu