Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Œuvres choisies
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Olifant

Olifant
travail byzantin, 12e siècle
ivoire
60 x 13,5 cm.
Musée d’Antiquités , 1843

C’est la Chanson de Roland qui évoque, pour la première fois, la corne en ivoire dans laquelle souffle le héros. L’olifant d’Angers est aussi une corne, taillée dans une défense d’éléphant (« olifant » est une adaptation du mot « éléphant » en ancien français). Le décor sculpté consiste en anneaux décoratifs et une large bordure où alternent personnages et animaux fantastiques (dragon et lion ailé) et réels (chameau, chiens…) traités en bas-reliefs.
Cet olifant a vraisemblablement été rapporté du Moyen-Orient, rempli de reliques, par Guillaume de Beaumont, évêque d’Angers de 1202 à 1240, qui avait participé à la cinquième croisade. Cette provenance et son décor sculpté confirment un travail byzantin du 12e siècle.
Longtemps, écrivent des témoins, il servit à la cathédrale pour remplacer le son des cloches aux offices des trois derniers jours de la Semaine Sainte. Saisi à la Révolution, l’olifant figura dans la vitrine des curiosités au muséum d’histoire naturelle avant d’être remis au musée d’Angers.

Retour au contenu