Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Œuvres choisies
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Sujet de manège – âne

Gustave Bayol
Vers 1900
Bois de tilleul sculpté et peint
Accessoires : cuir, laiton, bronze, pâte de verre.
156 x 180 x 40 cm
Œuvre des collections nationales
Dépôt du Musée national des Arts et Traditions Populaires, 2006

Gustave Bayol (Avignon, 1859 – Angers, 1931) se fixe à Angers comme sculpteur et, à la demande d’un forain, commence à réaliser des sujets de manège. De 1887 à 1909, sa menuiserie est devenue une entreprise qui emploie sculpteurs, peintres et serruriers et se développe avec la construction de manèges, très appréciés dans les grandes foires et fêtes, en province et dans le Paris de la Belle Epoque. Cet âne faisait partie du manège des ânes qui «tournait» place de la Nation à Paris. L’entreprise continua à produire des sujets de manège jusqu’en 1939.

Les animaux domestiques et de la ferme constituent l’essentiel du répertoire de Bayol, qui sait les rendre réalistes, expressifs et même drôlatiques par les mimiques et les accessoires.

D’autres entreprises angevines portent aussi au loin le renom de la ville : les ardoisières, les liqueurs, les ateliers d’art sacré, les créations et productions horticoles, le complexe industriel Bessonneau (corderie, tissage, aciérie, tréfilerie, charpente) sont, dans la seconde moitié du 19e siècle et jusqu’en 1914, à la pointe de l’industrie. Parallèlement, la vie culturelle angevine est florissante et vaut à Angers d’être nommée : «l’Athènes de l’Ouest».

Retour au contenu