Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Œuvres choisies
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Smryne II

Jean Lurçat
1926
Huile sur toile
65x92 cm
Donation Simone Lurçat, 1988

Pendant toute l’année 1924, Lurçat entreprend plusieurs longs voyages en Orient, de l’Espagne à la Turquie en passant par le Maghreb et la Grèce.
Dès son retour, l’artiste peint de nombreux paysages et portraits inspirés par ces périples orientaux. Les paysages sont désertés par l’homme, figés sous une froide lumière, habités d’étranges constructions géométriques. Le raffinement chromatique naît moins de la complexité de la palette que de la juxtaposition de nuances inattendues, de même que la sobriété du dessin met en valeur le jeu d’une souple arabesque. Dans « Smyrne II », les arbres calcinés dans le lointain, les noirs profonds des murs, l’allusion formelle à des ruines nous rappelle que Smyrne, qui deviendra Izmir, a été reprise aux grecs et conquise par les Turcs en 1922, la ville a brûlée. Lurçat qui sort des tranchées de la guerre 14-18 retrouves dans ce grand port de la mer Egée, une vision terrible de destruction, de déshumanisation. Il s’en dégage une impression d’irréalité, de surréel qui rattache la peinture de Lurçat à ce mouvement de l’art.

Retour au contenu