Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Expositions en cours
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Exposition La Fabrique de l'oeuvre. Dessins des musées d'Angers

Théodore Géricault, "Jeune homme tenant dans ses bras une femme qu'il vient de retirer des flots : Paul et Virginie (?)", vers 1816
Girolamo Francesco Maria Mazzola dit Le Parmesan, "la guérison des malades", vers 1524-1527

 

28 novembre 2015 - 28 février 2016

L'exposition

Musée des Beaux-Arts, salle d'exposition temporaire

Le musée des Beaux-Arts présente une exposition consacréee à l’un des fleurons des collections des musées d’Angers, son cabinet d’arts graphiques, riche de plus de 13 500 dessins.

Numériquement important, le cabinet d’arts graphiques d’Angers ne l’est pas moins par la qualité de ses feuilles, dont fort peu d’anonymes ou d’incertaines. Tous les grands noms de l’histoire de l’art parmi lesquels Vouet, Poussin, Boucher, Fragonard, David, Guérin, Ingres, Girodet, Gérard, Géricault, David d’Angers, Delacroix, Rubens, Van Dyck, Rembrandt, Nicolo dell’Abate, Le Parmesan, Pannini, Friedrich appartenant à toutes les écoles (française, italienne, allemande, flamande, hollandaise) et couvrant un champ chronologique extrêmement large, du XVe au XIXe siècle, y sont représentés par des dessins souvent impressionnants par leurs dimensions et la diversité des techniques qu’ils mettent en œuvre.

L’originalité des collections d’arts graphiques d’Angers tient aussi à leur mode de constitution, puisqu’elles sont le reflet du goût, de l’activité, de l’époque et des affinités esthétiques des donateurs qui les ont en très grande partie rassemblées.
Se nourrissant de ces traits distinctifs, l’exposition s’intéresse à la place qu’occupe le dessin, du 15e au 19e siècle, dans le processus créatif des artistes représentés, en soulignant la diversité des usages, des visées et des pratiques.

Nicolas Poussin, "Paysage avec un homme portant un filet et une canne"

plume et encre brune, lavis brun et gris, pierre noire, Dijon, musée des Beaux-Arts © RMN-GP / Michèle Bellot

Salle de l'exposition

Salle de l'exposition

Tantôt exercice d’admiration (académies, copies d’après les maîtres), tantôt préparatoire à l’œuvre définitive qu’elle précède, tantôt aide-mémoire réalisé d’après l’œuvre définitive (ricordo), tantôt œuvre en soi, créée pour elle-même, le dessin porte témoignage du cheminement et des intentions de l’artiste. Le parcours sera aussi l’occasion de dévoiler les méthodes, les outils et les logiques déductives, dont dispose l’historien de l’art dans sa quête de compréhension et d’attribution. C’est donc à une invitation à pénétrer au plus intime de la fabrique de l’œuvre et de l’histoire de l’art que sera convié le visiteur auquel sera révélé un panorama généreux et exceptionnel d’une centaine des plus belles feuilles des musées d’Angers.

Ces dessins ont été présentés pour certains d’entre eux au printemps dernier au domaine départemental du château de Sceaux.
Pour l’exposition d’Angers, leur seront associées une cinquantaine d’œuvres en rapport (peintures, dessins, gravures, sculptures, objets d’art) empruntées à des collections particulières, ainsi qu’à diverses institutions françaises et étrangères parmi lesquelles : le musée du Louvre, la Bibliothèque nationale de France, l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts, le musée des Beaux-Arts de Dijon, le musée d’art et d’archéologie de Besançon, le Palais des Beaux-Arts de Lille, le musée Fabre de Montpellier, l’Hessisches Landesmuseum de Darmstadt et le Museo Internazionale delle Ceramiche de Faenza.

Pour approfondir la "Fabrique de l'œuvre"

Des vidéos et des enregistrements audio viennent ponctuer le parcours de l'exposition.

Les vidéos éclairent sur le rapport au dessin à travers quatre points de vue : celui de l'artiste (Ernest Pignon Ernest), celui de l'historien d'art (Eric Pagliano), celui du collectionneur (Louis-Antoine Prat) et celui du restaurateur (Cécile Gombaud).

Réalisation : Mathieu Delalle

Soutiens et partenaires

Éric Winarto "work in progress BLACKLIGHT SELVA", 2015

 

Intentions graphiques / Installation in situ Eric Winarto

En contrepoint de cette présentation, l’artothèque présente depuis le 7 novembre deux propositions contemporaines  : l’accrochage « Intentions graphiques », ainsi qu’une performance de l’artiste malaisien Eric Winarto qui a été accueilli en résidence du 19 octobre au 6 novembre. Ces deux volets contemporains mettent en lumière la place prépondérante qu’occupe le dessin aujourd’hui dans le champ de la création artistique et montreront la diversité de ses formes et de ses pratiques. Elles permettront de souligner la permanence des démarches et des intentions à l’œuvre, de la Renaissance à aujourd’hui.

En savoir plus sur "Intentions graphiques" et l'installation in situ d'Eric Winarto

Retour au contenu