Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Expositions en cours
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Peter Briggs, brouillon général

 

19 novembre 2016 - 26 mars 2017

L'exposition

Musée des Beaux-Arts, passage des musées, cabinet d'art graphique et salle Tremblay (1er étage)

Le musée des Beaux-Arts d’Angers s’associe aux musées d’Issoudun, Belfort et Roubaix pour présenter en quatre étapes le travail du sculpteur Peter Briggs. Né en 1950 en Angleterre, Peter Briggs vit et travaille en France depuis le début des années 1970. Sculpteur qui se tient à l’écart des courants dominants, il occupe une place particulière et atypique sur la scène contemporaine française et internationale.

Dès ses débuts dans les années 1960-70, marqué par un désir de prolifération, son travail s’organise en cycles souvent laissés volontairement incomplets ; il expérimente des processus qui font naître des formes qu’il n’a cessé de développer. Ces travaux, réunis sous forme d’installations, d’accumulations, voire d’hybridations, interrogent l’histoire de la sculpture. Explorant les possibilités d’une gamme étendue de matériaux pour les rassembler plus tard, il crée des « index anachroniques où des éléments aussi bien contemporains, recréations, copies ainsi que pièces historiques sont organisés pour donner un sens particulier à l’espace ». La dialectique, entre passé et présent, pensée et matière, est au centre de ses préoccupations, à travers la notion de ce qu’il qualifie « d’interprocessualité ». Globalement, Briggs considère « la sculpture comme un point de vue, un positionnement historique qui permet une perspective particulière sur la modernité et le contemporain, il est à la fois acteur et spectateur, chercheur et fabricant ». C’est donc un parcours intellectuel aussi bien qu’une production d’artiste qui serait la clé de lecture de l’ensemble de son œuvre.

Son travail est présenté dès le début des années 1980 dans de nombreuses expositions de groupe parmi lesquelles la XIè Biennale de Paris, et Après le Classicisme au musée d’Art et d’industrie de Saint-Etienne en 1980, Baroques 81 au musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1981, les premiers Ateliers internationaux de Fontevraud en 1984, et bien d’autres. Plus récemment, différents centres d’art et galeries l’ont présenté, en particulier les étapes progressives de l’installation Shelf Life.

Retour au contenu