Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Expositions à venir
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Illustrer la Grande Guerre, Collections angevines 1914-1919

Charles Berjole (1884-1924), Gardes civils d’Angers, septembre 1914, crayon et aquarelle, coll. musées d'Angers

Fabrique CBG-Mignot, Le corps de garde © Musées d'Angers, D. Riou

Henri Lebasque, L'emprunt de la paix, 1920 © Library of Congress, Wikimedia commons sous Licence CC

21 septembre 2019 - 5 janvier 2020

Musée des Beaux-Arts, galerie d'actualité et cabinet d'arts graphiques

2019 est l’année du centenaire du retour des troupes après quatre années de guerre et plusieurs mois d’occupation en Allemagne. Le grand défilé de la Victoire du 28 septembre 1919 marque ainsi la fin de la première guerre mondiale à Angers. C’est l’occasion de présenter une partie, largement inédite, du fonds iconographique des musées d’Angers consacré à ce conflit.

Les artistes angevins ont représenté cette longue guerre de manière discrète si l’on excepte Charles Berjole dans la presse locale dès 1914 et Charles Tranchand au Salon des Amis des arts à Angers en 1919. A côté d’artistes combattants, d’autres exaltent dans leurs dessins, tel Jules Cesbron-Lavau, la figure de saints ou de héros locaux assimilant la lutte contre l’Allemagne à une guerre de civilisation. Les écrivains angevins, principalement des poètes, se font aussi illustrateurs à l’instar d’un Marc Leclerc qui bénéficia des reliures recherchées d’André Bruel. Même les jouets sont en guerre. Deux fabriques de soldats de plomb quasi-bicentenaires et aujourd’hui en Anjou (Lucotte et CBG-Mignot), ont largement contribué à faire connaître les uniformes et les armes des « poilus » notamment au travers de dioramas évocateurs devenus objets de collection.
 Enfin les régiments angevins d’infanterie, de cavalerie, d’artillerie et du génie ainsi que les gardes civiles, la gendarmerie et les services de santé sont illustrés par les photographies des casernes, quartiers et hôpital temporaire de Jean Evers et par leur coiffure militaire de 1914 et leur casque de 1919.

Mardi-dimanche, 10h-18h (fermé les lundis, les 25 décembre et 1er janvier)

Accessible avec le billet d'entrée au musée : 6€/3 €/Gratuit -26 ans

Cycle de 4 conférences du 26 septembre au 10 décembre 2019

Retour au contenu