Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Expositions en cours
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Illustrer la Grande Guerre, Collections angevines 1914-1919

Charles Berjole (1884-1924), Gardes civils d’Angers, septembre 1914, crayon et aquarelle, coll. musées d'Angers

Fabrique CBG-Mignot, Le corps de garde © Musées d'Angers, D. Riou

Henri Lebasque, L'emprunt de la paix, 1920 © Library of Congress, Wikimedia commons sous Licence CC

21 septembre 2019 - 5 janvier 2020

Musée des Beaux-Arts
Galerie d'actualité et cabinet d'arts graphiques

2019 est l’année du centenaire du retour des régiments angevins après quatre années de guerre et plusieurs mois d’occupation en Allemagne. Le grand défilé militaire du 28 septembre 1919, dont des extraits du film sont diffusés dans l’exposition, marque ainsi la fin de la première guerre mondiale à Angers.
À cette occasion, les musées d’Angers présentent une partie, largement inédite, de leurs fonds iconographiques consacrés à ce conflit et de plus modestes objets « souvenirs de la guerre 1914-1918 » qui étaient présentés jusqu’à la fermeture du musée des antiquités Saint-Jean en 1967.

Deux fabriques de soldats de plomb, quasi-bicentenaires et aujourd’hui en Anjou (CBG-Mignot et Lucotte), ont largement contribué à faire connaître les uniformes et les armes des «poilus» notamment au travers de dioramas suggestifs devenus objets de collection. Les enfants sont aussi mobilisés par les jeux et par l’école qui entretient la fibre patriotique. Ils participent aux nombreuses journées de collecte en diffusant des insignes en métal, mais le plus souvent en carton. Ils sont aussi les victimes des restrictions de la fin de la guerre.

Angers, ville de garnison, est évoquée au travers des photographies (J. Evers) de casernes et de coiffures militaires de 1914-1915 et de 1915-1918, prêtées par plusieurs collectionneurs et musées. Elles illustrent les différents régiments (infanterie, génie, cavalerie, artillerie), ainsi que la prévôté, les gardes civils, l’intendance et le service de santé. Pour chaque composante militaire, un artiste lié à l’Anjou a été choisi. D’autres dessins de cette guerre sont présentés dans le cabinet d’arts graphiques du musée.

Angers a donc vécu intensément pendant cinq années au rythme des évènements qui touchent aussi cette ville de l’arrière, dès août 1914 jusqu’aux traités de paix en 1919, ce dont témoignent ces images et objets de guerre.

Mardi-dimanche, 10h-18h (fermé les lundis, les 25 décembre et 1er janvier)
Accessible avec le billet d'entrée au musée : 6€/3 €/Gratuit -26 ans

Cycle de 4 conférences du 26 septembre au 10 décembre 2019

Rendez-vous de midi 
Découverte de l'exposition avec François Comte, archéologue et conservateur aux musées d'Angers, commissaire de l'exposition.
Mercredi 13 novembre à 12h30 (45 mn)
7€ (entrée du musée comprise) - Réservation au 02 41 05 38 38

Retour au contenu