Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Galerie David d'Angers
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Le lieu

Restaurée en 1984, l'abbatiale Toussaint (13e siècle), couverte d'une audacieuse verrière contemporaine, accueille les oeuvres du sculpteur Pierre-Jean David, dit David d'Angers (1788-1856).

L'Abbatiale Toussaint

Une première chapelle fut édifiée au 11e siècle pour offrir aux pauvres sans cimetière paroissial un lieu d’inhumation. Le tracé en est restitué par un jeu d’ardoises au sol, à l’intérieur.
L’abbatiale Toussaint fut construite au 13e siècle par les chanoines de Saint-Augustin. Les murs en tuffeau et les voûtes particulières à l’Anjou, très bombées, donnaient une impression de légèreté et d’harmonie. A l’origine, le plan était en forme de T, le chœur, avec la grande rose du pignon Est a été ajouté dans le style gothique au 18e siècle.
Au 17e siècle, la communauté s’augmentant, furent construits les bâtiments conventuels dont restent le logis du prieur et le cloître.
A partir de la Révolution, les bâtiments furent confisqués et affectés aux réserves de l’armée.
Peu à peu, l’abbatiale devint une ruine, envahie par la végétation ; y sont déposés les tombeaux et fragments lapidaires découverts lors des travaux d’urbanisme dans la ville, formant un musée à ciel ouvert.
En 1980, la Ville d’Angers décide de la réhabiliter. L’architecte en chef des Monuments Historiques, Pierre Prunet, propose de mettre en valeur les matériaux locaux (ardoise, tuffeau, schiste ardoisier), en adjoignant, sans les masquer, des matériaux contemporains (bois, béton, verre). Son idée est de restituer le volume intérieur des voûtes tout en baignant l’édifice de la lumière du jour, afin d’y exposer l’exceptionnel ensemble des sculptures de David d’Angers. Verrière et larges baies visent à assurer une lecture subtile des petits bas-reliefs aux volumes forts et contrastés des rondes-bosses.

La Galerie David d'Angers en vidéo !

Retour au contenu