Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Musée Pincé
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Le musée

Musée fermé actuellement pour travaux

Situé au cœur de la ville, le logis Pincé, édifié entre 1530 et 1535, fut donné en 1860 à la Ville par le peintre Guillaume Bodinier pour présenter les collections léguées au musée des Beaux-arts par le peintre Lancelot-Théodore Turpin de Crissé.
Rénové par l’architecte Lucien Magne dans un style néo-gothique, il ouvre au public le 1er juillet 1889.
L’hôtel de Pincé s’inscrit à l’origine dans un lacis de rues étroites, sans dégagement. Le percement de la rue Lenepveu a notamment provoqué le triplement de la cour d’entrée, dont la superficie primitive est encore matérialisée au sol par des pavés. L’hôtel comprend deux corps de logis disposés en équerre de part et d’autre d’une imposante tour d’escalier surmontée d’une chambre haute, selon le parti adopté au logis Barrault (actuel musée des Beaux-Arts).

La façade du logis Pincé a été rénovée en 2013. Des visites mensuelles de cet édifice sont proposées au public (voir ci-dessous dans actualités).

"Jarre funéraire", période néolithique, culture de Majiayao (province du Gansu), phase de Banshan (vers 2800 – 2500 av. J.-C.)

Les collections

Elles se sont constituées grâce aux différents dons qui se sont ajoutés au legs de Turpin de Crissé. Ainsi, le musée abrite la collection de vases grecs et de petite statuaire antique de Turpin de Crissé et les collections égyptiennes qui évoquent des aspects de la civilisation pharaonique.
L’art japonais y trouve aussi sa place. La présentation d’objets en laque, de masques, d’armes et d’estampes permet d’appréhender les traditions propres au pays du Soleil Levant. Une évocation muséographique de la salle du thé suggère le moment de recueillement autour des gestes rituels de la cérémonie du thé.
Enfin, les collections de céramiques, de bronzes et de tissus illustrent la richesse de l’art chinois.

Cet écrin Renaissance aux pièces étroites invite à un voyage intimiste, où érudition et poésie s’associent afin d’emmener tout visiteur dans la traversée des civilisations grecques, romaines et égyptiennes, de l’art japonais et de l’art chinois.

Retour au contenu