jeudi 30 sept. Conférence

La guerre de 1870-1871 et sa mémoire en Anjou

Entrée libre
La guerre de 1870-1871 et sa mémoire en Anjou
Projet de monument aux morts de Beaufort-en-Vallée©Musée d'Angers

Conférence proposée dans le cadre d'un cycle dédié à l'exposition 1870, une guerre oubliée ? Mémoire des arts en Anjou, présentée au musée des Beaux-Arts jusqu'au 7 novembre 2021

Lorsque la guerre est déclarée, le 18 juillet 1870, elle semble éloignée d’Angers, qui n’est pas une place de guerre et n’a pas de véritable tradition militaire. Même si les Angevins n’ont pas oublié la Vendée militaire, et même si l’occupation prussienne en 1815 peut avoir laissé de mauvais souvenirs. La guerre entre brutalement dans l’histoire angevine dès les premiers trains de blessés qui arrivent à l’ambulance de la gare, par la mobilisation des autorités municipales, et par la formation et le départ du 29e mobiles dont les quatre bataillons sont formés à Angers, Saumur, Cholet et Segré. Enfin, le département du Maine-et-Loire est directement menacé lorsque la guerre s’étend au sud de Paris et dans toute la vallée de la Loire, inexorablement envahie par les régiments prussiens et bavarois, pour s’achever le 28 janvier 1871, à la limite du Maine et de l’Anjou. Ces événements ont marqué la mémoire angevine. Les témoignages sont multiples. Les traces de la guerre deviennent également visibles avec les premiers monuments aux morts, avec les cérémonies commémoratives, sinon avec l’exaspération nationaliste qui est l’une des causes de la guerre qui éclate en août 1914.

Par Jean-Pierre Bois, professeur émérite de l’Université de Nantes, président de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts d’Angers, spécialiste d’histoire militaire et des relations internationales de l’époque moderne.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Pas de réservation

Durée : 1h30

 

Retour à l'agenda
Date

Le jeudi 30 septembre 2021 de 18:30 à 20:00