La Créole au perroquet

Alexis Jeaneau dit Mérodack-Jeaneau (1873-1919)
La Créole au perroquet
Présentation

De composition frontale, La Créole au perroquet étonne par ses couleurs. Alexis Mérodack-Jeaneau juxtapose des couleurs pures posées en aplat. Il synthétise les formes pour atteindre une peinture moderne dans l'esprit des artistes « fauves » de 1905. Il signe une peinture radicale et expressive. La toile est brossée de manière énergique. Par son utilisation originale du tube de peinture posé directement sur la toile, il innove avec ces effets de matière.
En marge de l'expressionnisme allemand et du fauvisme, Mérodack-Jeaneau met en place une peinture fondée sur la couleur, qu'il théorise dans son manifeste sur le synthétisme en 1913.
Artiste angevin aussi passionnant que ténébreux, Mérodack-Jeaneau est injustement oublié. Esprit farouchement indépendant, en lutte contre le système des galeries et la critique, théoricien, organisateur d'expositions, il fonde en 1904 la revue Les Tendances nouvelles et crée l'Union internationale des Beaux-Arts et des Lettres. Une exposition lui est consacrée en 2019 au musée des Beaux-Arts.

Informations

1,31 x 1,07 m

Huile sur toile

1910

Achat en vente publique, avec concours du Fram, 1986

Découvrir
Lieu

Musée des Beaux-Arts

Accés aux musées
Tous les Incontournables