Accessibilité des musées d'Angers
  • English
  • Español
  • Deutsch
Musée des Beaux-Arts
Partager
Imprimer

Contenu

Passer le contenu

Visite du musée

Parcours Histoire d'Angers

Passage des musées
Passage des musées

Des premières traces humaines, trouvées dans la rivière et sur le promontoire rocheux qui domine la Maine, à la ville contemporaine : c’est le projet du parcours Histoire d’Angers, présenté au rez-de-chaussée du musée des Beaux-Arts.

Créée peu avant notre ère, la ville gallo-romaine de Juliomagus s’étend sur 80 hectares et montre la romanisation de l’oppidum gaulois. En témoignent la mosaïque d’une demeure privée découverte en 1878 place du Ralliement, les fragments lapidaires, les amphores et céramiques qui révèlent la fonction commerciale de la ville, les rites funéraires par incinération sur le site de la nécropole (actuelle gare Saint-Laud).

"Le futur Roi Soleil frappé à Angers", Ecu en argent frappé, 1647
"Le futur Roi Soleil frappé à Angers", Ecu en argent frappé, 1647

 

Au long du parcours Histoire d'Angers, 500 objets sont exposés, provenant de fouilles archéologiques anciennes et récentes (les fibules du 4e siècle en argent, les verreries du 9e siècle du château), de monuments civils et religieux (la croix à double traverse du 12e siècle, l'olifant de la cathédrale), des corporations (étains, orfèvrerie), des manufactures (ardoise, tissus imprimés appelés "indiennes") et des entreprises angevines (l'horticulture, l'art sacré, l'art forain avec l'âne du manège).
Ce sont aussi des témoins de l'Histoire (les clés des armes de la Ville, l'Autel de la Patrie), des portraits, des tableaux (l'Adoration des Mages provenant de l’abbaye du Ronceray), des vues de la ville…

De nouvelles acquisitions, monnaies frappées à Angers (écu de Louis XI, écu de Louis XIV), dessins et tableaux (Vue du Tertre par Charles Tranchand) diversifient l’approche historique ou incitent à découvrir le patrimoine bâti dans la ville.

Plans, photographies, maquettes (le four de potier, le pont au XVIIe siècle) permettent la contextualisation des objets et offrent une lecture aisée de l'extension et des mutations de la ville au cours des siècles.

 

Retour au contenu