Musée Pincé

Ouvert aujourd'hui10H-18H

Musée Pincé

Musée Pincé
  • Adresse
    32 bis Rue Lenepveu - 49100 Angers
  • Tarifs
    Plein tarif : Gratuit • Demi-tarif : Gratuit
  • Ouverture
    Entre le 5 juil. et le 1er sept. (Vacances scolaires - Été) du mardi au dimanche • 10H-18H

Parcours de visite

À la découverte des civilisations antiques et extra-occidentales

L'hôtel de Pincé, édifice majeur de la Renaissance angevine, transformé à la fin du 19e siècle en musée, est un lieu de découverte des civilisations antiques méditerranéennes, précolombiennes et asiatiques. En complément, une exposition thématique, renouvelée tous les ans, évoque la diversité et la richesse de l'ensemble des collections des musées et de l'artothèque d'Angers.

Les espaces sont aménagés, au rez-de-chaussée, pour accueillir une exposition thématique. Un cabinet d'arts graphiques permet de présenter les collections les plus sensibles à la lumière dans des conditions de conservation et d'exposition optimales. En complément, un espace numérique est consacré à l'histoire de l'édifice et du musée.

Les collections du musée se répartissent en trois grands ensembles, présentés dans le parcours permanent, au premier étage de l'hôtel de Pincé.

Un musée riche en collections antiques et extra-occidentales - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou
Un musée riche en collections antiques et extra-occidentales - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou
Un musée riche en collections antiques et extra-occidentales - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou
Un musée riche en collections antiques et extra-occidentales - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou

Le fonds consacré aux civilisations antiques méditerranéennes permet d'aborder l'histoire et l'artisanat de l'Égypte, de la Grèce, de l'Étrurie et de l'Italie romaine, du 3e millénaire avant J.-C. au 1er millénaire après J.-C. Ces civilisations sont à l'origine de nos cultures contemporaines occidentales.
Dans les vitrines se côtoient des vases grecs au décor peint en figures noires ou rouges, des céramiques étrusques noires nommées bucchero, des urnes funéraires en marbre ou des lampes en terre cuite de l'époque romaine ainsi que des objets funéraires égyptiens, dont un remarquable couvercle de cercueil déposé par le musée du Louvre.

Dans la même salle, une vitrine est consacrée au deuxième grand ensemble du musée : les civilisations de l'Amérique précolombienne. Sont alors abordées plusieurs civilisations mésoaméricaines et andines qui ont notamment excellé dans le travail de la céramique.

Le troisième ensemble concerne les arts de l'Extrême-Orient (Chine et Japon), présentés dans une autre salle. La collection asiatique du musée se distingue par ses céramiques et bronzes chinois, ainsi que par ses objets en laque et ses masques de théâtre japonais. Les estampes japonaises sont, quant à elles, présentées par rotation dans le cabinet d'arts graphiques au rez-de-chaussée du musée, en lien avec l'exposition temporaire annuelle.

Un musée riche en collections antiques et extra-occidentales - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou
Un musée riche en collections antiques et extra-occidentales - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou

Le fonds du musée Pincé est d'abord le fruit de la générosité de grands collectionneurs angevins des 19e et 20e siècles et de leur famille, attirés par une certaine idée de l'altérité, de l'Ailleurs et du lointain. Aujourd'hui, l'histoire des collections et des collectionneurs est un domaine d'étude en développement. Dans cette optique, le musée Pincé affirme ce champ de recherche et s'inscrit dans un réseau de musées de la région des Pays de la Loire partageant le même intérêt sur le collectionnisme (Musée Dobrée à Nantes, Musée Joseph-Denais à Beaufort-en-Vallée, etc.).

Une histoire des collections et du goût - Musée Pincé
Portrait de Turpin de Crissé, Louis Bouchet, vers 1807, musée des Beaux-Arts © Musées d'Angers, P. David
Une histoire des collections et du goût - Musée Pincé
Portrait de Guillaume Bodinier, Louis-René Lebiez, 1866 © Musées d'Angers, P. David

Le musée Pincé trouve ses origines dans le legs de la riche collection de l'artiste d'origines angevines Lancelot-Théodore Turpin de Crissé, au profit de la Ville d'Angers en 1859. La mise en valeur de cette collection a motivé le don de l'hôtel de Pincé par Guillaume Bodinier. Turpin de Crissé a acquis les oeuvres de sa collection lors de voyages, notamment ceux en Italie, ou bien en participant aux ventes aux enchères de collections prestigieuses, comme celles de Dominique Vivant Denon ou d'Edme Antoine Durand.
D'autres legs n'ont cessé d'enrichir ce fonds historique du musée. Nous retiendrons celui de Saint-Genys (1856-1915), neveu de Turpin de Crissé, complétant le fonds extra-occidental du musée en 1916. Le don d'objets précolombiens au musée des Antiquités par Eugène Boban en 1869 est par la suite affecté aux collections du musée Pincé et constitue l'un des noyaux du fonds américain du musée.

Des achats ont également permis de compléter les collections. Dans les années 1940-1970, Henri de Morant, conservateur des musées d'Angers, souhaite enrichir le fonds asiatique et s'adresse aux galeries parisiennes spécialisées dans ce domaine. Plus récemment, en 2018, une statuette égyptienne en bronze représentant le dieu Harpocrate, et autrefois dans la collection de l'industriel angevin Julien Bessonneau, fin du 19e-début du 20e siècle, a pu être achetée avec le soutien du Fonds régional d'acquisition des musées (État et Région des Pays de la Loire).

Une histoire des collections et du goût - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou
Une histoire des collections et du goût - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou

Des dépôts (prêts d'oeuvres à long terme de la part d'autres musées), depuis la seconde moitié du 19e siècle, permettent également de compléter la collection. Ainsi, certains objets égyptiens, grecs, étrusques et romains proviennent du musée du Louvre ; certains objets asiatiques sont déposés par le musée des Arts décoratifs à Paris.

Les incontournables

Sélection d'oeuvres incontournables du Musée des Beaux-Arts Découvrir

Le bâtiment

De l'hôtel particulier au musée
Un édifice remarquable de la renaissance française - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou

L'hôtel de Pincé est un édifice majeur de la Renaissance en Anjou, classé au titre des Monuments historiques en 1875. Il s'inscrivait à l'origine dans un lacis de rues étroites, sans dégagement. Le percement de la rue Lenepveu au 19e siècle a notamment provoqué l'agrandissement de la cour d'entrée.

Un édifice remarquable de la renaissance française - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou
Un édifice remarquable de la renaissance française - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou

L'édifice a été bâti entre 1528-1529 et la fin des années 1530 pour Jean de Pincé, seigneur du Bois de Savigné, lieutenant criminel en la sénéchaussée de l'Anjou et plusieurs fois maire d'Angers.
Il comprend deux corps de logis disposés en équerre de part et d'autre d'une imposante tour d'escalier surmontée d'une chambre haute. C'est la disposition également adoptée trente ans plus tôt au logis Barrault, actuel musée des Beaux-Arts.

Un édifice remarquable de la renaissance française - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou

Les travaux semblent avoir été menés sous la direction de Jean Delespine (1505-1576), illustre architecte angevin qui a aussi supervisé d'autres chantiers en Anjou (château de Serrant, château de La Flèche). On doit à celui-ci la remarquable trompe d'angle dite « sous le coin », supportant l'une des deux tourelles en surplomb sur la façade latérale. Il s'agit de la plus ancienne connue de ce type et qui est ensuite reprise à Lyon, par exemple, pour l'hôtel Bullioud réalisé par le célèbre architecte Philibert Delorme.

Aux 17e et 18e siècles, l'hôtel appartient à différentes familles de la noblesse angevine. En 1860, il est acheté et offert à la Ville par le peintre angevin Guillaume Bodinier. Restauré dans les années 1880 par Lucien Magne, architecte attaché à la Commission des Monuments historiques, le musée Pincé ouvre au public en 1889.

Un édifice remarquable de la renaissance française - Musée Pincé
© Musées d'Angers, D. Riou

Après la Seconde guerre mondiale, le musée est exclusivement dévolu aux Antiquités méditerranéennes et aux civilisations extra-occidentales. En 2005, il est fermé au public pour des raisons de sécurité et d'inaccessibilité totale pour les personnes à mobilité réduite. Une campagne de travaux de restauration des couvertures et des élévations extérieures a lieu de 2011 à 2012. En 2019, des travaux de restauration intérieure, d'aménagements muséographique et paysager permettent de rouvrir le musée au public en février 2020.

Cette réouverture a reçu le soutien de l'État-DRAC des Pays de la Loire et de la Région Pays de la Loire. Sept mécènes institutionnels (fondations, association, entreprises) et 129 mécènes particuliers ont contribué au chantier de rénovation des lieux, à la restauration des oeuvres et à la création de dispositifs de médiation innovants.